Jacques Boutault
Partager

Jacques Boutault est le maire écologiste du 2e arrondissement de Paris depuis 2001.

Cet ancien journaliste engagé dans diverses associations liées aux droits et à la protection de l’environnement (Droits devant !, Greenpeace, les Amis de la Terre), a cofondé l’association locale, « Bien vivre dans le 2e arrondissement », qui regroupe des habitantes et des habitants attachés à améliorer la qualité de vie de leur quartier en matière de transport, de logement et d’éducation.

Il adhère au parti les Verts en 1997 et se présente aux élections municipales de 2001 dans le 2e arrondissement de Paris avec un programme axé sur l’amélioration de la circulation, l’augmentation du logement social, la mise en place de menus biologiques et végétariens dans les cantines scolaires, et le développement de la participation citoyenne à travers la démocratie participative.

91% de bio dans les cantines scolaires
En tant que maire d’arrondissement, il a porté la part du bio dans les cantines scolaires à 91%, et initié un repas végétarien hebdomadaire pour tous les enfants de l’arrondissement en 2009. Depuis mars 2017, les collégiennes et les collégiens de l’arrondissement ont accès à une alternative végétarienne tous les midis. Jacques Boutault est un artisan de la lutte contre la malbouffe : il s’est opposé à plusieurs reprises à l’installation d’un Mc Donald’s rue Montorgueil. Attentif à la condition animale, il accueille de nombreux événements sur ce sujet dans le 2e.

Précurseur dans la lutte contre la pollution de l’air
Il est précurseur en matière de lutte contre la pollution de l’air : la quasi-totalité de l’arrondissement est une zone limitée à 30 km/h et le quartier Montorgueil-Saint-Denis est devenu une des plus grandes zones piétonnes en France. Il est artisan du tri des déchets : opposé à maintes reprises au projet de reconstruction de l’incinérateur d’Ivry-Paris XIII, il a engagé le 2e, en 2017, dans deux opérations pilotes : les modules de tri en libre-service, et la collecte généralisée des déchets alimentaires (initiée dans les cantines dès 2015).

Il a initié les premiers conseils de quartier et un budget participatif dans son arrondissement avant que la loi Vaillant les institue en obligation. Les trois conseils de quartier de l’arrondissement respectent strictement la parité femme-homme.

Depuis son élection en 2001, la part du logement social a été multipliée par 6 dans le 2e arrondissement.

Il a été candidat à l’élection législative de juin 2012, dans la première circonscription de Paris. Il a obtenu 6,05% des suffrages exprimés, se classant en troisième position.